Le Tribunal de Grande Instance condamne la Française des Jeux

Mardi, 17 Septembre 2013

Le Tribunal de Grande Instance de Nancy vient de condamner l’opérateur historique français, la Française des Jeux (FdJ), pour sa conduite non-responsable liée à une affaire pour le moins trouble datant de 2008. Assignée en justice par une jeune femme dont l’ex-compagnon aurait dépensé pas loin de 100 000€ en une semaine, la FdJ n’a pas présenté d’arguments suffisamment convaincants pour garantir sa défense.

Une lointaine affaire rattrape la FdJ au tournant

La FdJ, l’opérateur historique français, a beau clamer haut et fort son innocence, certaines choses ne passent pas inaperçues. En 2008, un homme souffrant de graves problèmes d’addiction s’était servi de chèques qu’il avait volés à son ex-concubine pour parier à un des jeux phares de la Française des Jeux : Cote & Match. L’opérateur avait encaissé le montant de ces divers chèques avant de les rejeter, car le compte en banque auxquels ils étaient rattachés n’était pas approvisionné. En toute logique, la jeune femme décida alors de porter plainte contre son ex-compagnon, lequel était malheureusement insolvable car atteint d’une grave pathologie. Malgré les multiples courriers qu’elle aura envoyés à la FdJ, cette dernière ne recevra jamais aucune réponse et sera même dans l’obligation de contracter un prêt de 60 000€, le détaillant se faisant de plus en plus menaçant. Malgré la tourmente, la jeune femme n’a jamais abandonné ses actions. Cinq ans plus tôt, elle a porté plainte contre la FdJ. Aujourd’hui, elle vient d’obtenir gain de cause.

«La FdJ aurait dû se rendre compte que les sommes encaissées étaient suspicieuses et auraient dû vérifier dans ses fichiers que l’individu était interdit de jeu».

Effectivement, le Tribunal de Grande Instance de Nancy a rendu son verdict et estime que la Française des Jeux a commis un nombre important d’erreurs qui empêchèrent de prévenir les risques liés au jeu pathologique de l’ex-concubin de la victime du vice. En contrepartie du monopole qui est accordé à la FdJ, il est pourtant de son devoir de se soumettre à de telles obligations au quotidien. En d’autres mots, la FdJ aurait dû se rendre compte que les sommes encaissées étaient suspicieuses et auraient dû vérifier dans ses fichiers que l’individu était interdit de jeu.

La culpabilité de la FdJ et de ses détaillants

La FdJ est clairement coupable de ne pas s’être alertée des fortes sommes impliquées dans les transactions. Par ailleurs, en n’effectuant aucune vérification d’identité, elle s’est mise dans un sérieux pétrin. Le joueur souffrant d’addiction, elle n’avait aucune chance de remporter un tel procès. Ajoutez à cela le fait que le détaillant n’était pas assuré contre les défauts de paiement, il courrait lui aussi un très gros risque en manipulant la jeune femme et en l’obligeant à rembourser les 60 000€ dont il était question. Au final, la FdJ sera contrainte de reverser la même somme à la victime du préjudice. Quant à son ancien compagnon, il aura certainement du mal à trouver une moitié qui tolèrera à nouveau un tel comportement.

🏆 Top Casinos
Cresus Casino
  • Bonus 300 €/$/CHF
  • + de 1 000 jeux
  • Top 3 logiciels
Jouer
Wild Sultan Casino
  • Bonus 500 €
  • Casino Mobile
  • Multi logiciel
Jouer
Casino Extra
  • Bonus - 350 €
  • + de 500 jeux
  • Multi logiciels
Jouer
Lucky31 Casino
  • Bonus - 131€
  • + de 300 jeux
  • Logiciel Betsoft
Jouer
DublinBet
  • Bonus - 300 €
  • Casino live
  • Multi logiciels
Jouer
🎓 CASINO ACADEMY

Envie de profiter de bonus 100% exclusifs et des 7 conseils de la « Casino Academy » PENSÉS PAR LES JOUEURS POUR LES JOUEURS ? Renseignez votre nom et email ci-dessous sans plus attendre !

💥 Le Casino du mois
  • 1200 €/$/CHF en guise de bienvenue
  • ❤ Ludothèque avec plus de 400 jeux
  • ❤ Diversité et rapidité des paiements
Jouer maintenant