Les Philippines et la Cagayan Special Economic Zone

Les Philippines autorisent les jeux d’argent terrestres et en ligne depuis bien longtemps et délivrent également des licences de jeu aux sociétés offshore qui le souhaitent. Cependant, le paysage des jeux en ligne est particulier dans cet archipel comptant plus de 7 000 îles. Pour en saisir toute l’essence, il est nécessaire de faire une distinction entre le pays dans son ensemble et la Cagayan Special Economic Zone. Cette zone aéroportuaire est supervisée et régie par une commission appelée Cagayan Economic Zone Authority (CEZA). Des licences de jeux sur internet sont directement attribuées depuis cette zone économique particulière et la CEZA a la capacité d’autoriser une société à offrir des jeux de hasard en ligne sans préalablement obtenir le consentement d’une agence gouvernement nationale. Il est clair que l’approche des Philippines vis-à-vis des jeux de hasard en ligne est très particulière. Malheureusement, cette juridiction n’accepte pas les joueurs français. Il est donc impossible pour vous de miser sur un casino qui est licencié et hébergé aux Philippines !

Les détails de la licence délivrée par le gouvernement des Philippines

La société d’état Philippines Amusement and Gaming Corporation (PAGCOR) était le seul opérateur de jeux de hasard autorisé aux Philippines pendant plusieurs années. La société proposait des jeux de casino, du bingo, des paris sportifs et du trading en ligne mais pas uniquement puisque de nombreux établissements de jeu en dur opèrent sur les principales îles de l’archipel. En 2000, la PAGCOR a décerné à la Sports and Games Entertainment Corp. la toute première licence de l’histoire du régulateur. En 2002, le gouvernement philippin s’est associé à la Philweb Corporation afin de réguler et de taxer les casinos en ligne, qui se sont depuis faits de plus en plus nombreux. Afin de faciliter le développement du marché iGaming, Philweb a lancé des MPEGs, des machines implantées dans des cyber-cafés permettant de parier en ligne. Il faut savoir que Philweb ne doit faire face à aucune concurrence dans ce domaine aux Philippines. Le baccarat représente 40% des revenus des casinos dans ce pays paradisiaque. Afin d’obtenir une licence émanant du gouvernement des philippines, la société demandeuse doit :

  • Obligatoirement passer par PAGCOR, qui propose par la suite les jeux de l’opérateur via des e-Games cafés.
  • Disposer d’au moins 1,2 millions de pesos philippins et posséder un business plan sérieux.
  • Accepter que le gouvernement prélève 28% de ses revenus bruts.

Crédibilité et éligibilité de la licence de Gibraltar en France

La licence philippine n’a aucune sorte de crédibilité en France. En effet, la CEZA ne dessert pas le marché français. Voilà donc une partie des casinos en ligne que vous devez rayer de votre liste et, de toute façon, les opérateurs étrangers détenant une licence aux Philippines ne s’attardent jamais sur le marché français. Le marché philippin est extrêmement « local » et est peu développé à l’international.

Ce que vous devez aussi savoir

Les pays ci-après possèdent également des commissions de contrôle et de régulation qui distribuent des licences à des sociétés de jeu européennes :