Les opérateurs historiques partent en croisade

Mardi, 26 Février 2013

En France et en Europe, les opérateurs historiques pensent que les mesures prises par les gouvernements pour mettre fin à l’ascension des sites illégaux sont insuffisantes. En effet, depuis fin 2011, plusieurs démarches ont été effectuées afin de bloquer les plateformes des opérateurs illicites, qui sont devenus des as de la criminalité financière. Mais les résultats de ces tentatives sont modestes et la plupart des sociétés iGaming dont les États ont le monopole sont mécontentes par rapport aux nombreuses contradictions et absurdités qui sont omniprésentes sur le marché.

La Commission Européenne est à la peine

Depuis peu, les gouvernements européens essayent de mener une lutte acharnée contre les sites de jeux d’agent illégaux. Sans possession d’une licence officielle, ces opérateurs « du dimanche » sont considérés comme frauduleux, la provenance de leurs revenus étant dissimulée par le biais de divers subterfuges. Si beaucoup de sociétés iGaming compétentes se sont ravies de cet acte de guerre, la plupart des opérateurs historiques européens estiment encore que les moyens déployés sont insuffisants à l’heure actuelle. Non seulement le marché des jeux de hasard en ligne est-il beaucoup trop concurrentiel, mais ce secteur semble abriter certaines incohérences inexplicables.

«En France, le PMU et la FdJ s’attendent d’ailleurs à ce que des mesures drastiques soient enfin entreprises afin de mettre fin à la prolifération des sites de jeux illégaux sur la toile. »

Reste que la Commission Européenne, qui se veut décisive dans le rôle de gendarme du marché iGaming, est à la peine et ne parvient pas à trouver les moyens pour contrecarrer les actions des opérateurs illégaux qui, pour le moment, vaguent à leurs occupations en toute sérénité. « Quelques messages d’avertissement dans les journaux et à la télévision ne sont pas satisfaisants », avait même commenté un haut responsable au micro de notre confrère iGaming France. La campagne de lutte contre le blanchiment d’argent et les opérateurs frauduleux est, pour le moment, stérile. En France, le PMU et la FdJ s’attendent d’ailleurs à ce que des mesures drastiques soient enfin entreprises afin de mettre fin à la prolifération des sites de jeux illégaux sur la toile.

Des résultats contrastés

Si la Belgique et l’Italie sont aisément parvenues à bloquer définitivement les sites illégaux qui nuisaient à leur marché grâce à l’intervention des fournisseurs d’accès à internet, cela n’est pas possible partout en Europe, et encore moins dans l’hexagone. Afin de combattre ces inégalités, les trois associations majeures qui représentent les opérateurs historiques européens (la European Lotteries, la European Casino Association, et la European Pari Mutuel Association) ont exigé qu’une harmonisation soit mise en place par la Commission Européenne. Le mot de la fin reviendra donc à M. Michel Barnier, le commissaire européen, qui va devoir réfléchir à des solutions permettant l’uniformisation des processus de lutte contre les sites illégaux dans le vieux continent. Un moyen simple qui favoriserait cette démarche ne serait-il pas de publier deux listes, l’une répertoriant l’ensemble des opérateurs autorisés, l’autre faisant état des sites jugés illicites ?

🏆 Top Casinos
Cresus Casino
  • Bonus 300 €/$/CHF
  • + de 1 000 jeux
  • Top 3 logiciels
Jouer
Wild Sultan Casino
  • Bonus 500 €
  • Casino Mobile
  • Multi logiciel
Jouer
Casino Extra
  • Bonus - 350 €
  • + de 500 jeux
  • Multi logiciels
Jouer
Lucky31 Casino
  • Bonus - 131€
  • + de 300 jeux
  • Logiciel Betsoft
Jouer
DublinBet
  • Bonus - 300 €
  • Casino live
  • Multi logiciels
Jouer
🎓 CASINO ACADEMY

Envie de profiter de bonus 100% exclusifs et des 7 conseils de la « Casino Academy » PENSÉS PAR LES JOUEURS POUR LES JOUEURS ? Renseignez votre nom et email ci-dessous sans plus attendre !

💥 Le Casino du mois
  • 1200 €/$/CHF en guise de bienvenue
  • ❤ Ludothèque avec plus de 400 jeux
  • ❤ Diversité et rapidité des paiements
Jouer maintenant